Pejac Revisite l’Asie en d’Etonnantes Illustrations Urbaines

Pejac Revisite l’Asie en d’Etonnantes Illustrations Urbaines

- in Art
0

japon-pejac-street-art-pochoir-3

Non seulement le facétieux street artiste espagnol Pejac aimait livrer en pâture aux boulimiques caméras de surveillance – dont l’oeil inquisiteur l’agaçait – une vision illusoire de la réalité mais ce dernier aime avant tout exercer son art dans la rue, un lieu où il s’adresse enfin à tout un chacun et pas uniquement à quelques férus d’art, la rue restant un extraordinaire melting-pot culturel et générationnel.

japon-pejac-street-art-pochoir-9

L’Asie en street-art

Après avoir séjourné à Istanbul – carrefour entre l’Orient et l’Occident – où il a peint des fenêtres qui ouvraient sur l’extérieur, cet artiste du trompe-l’oeil vient de se rendre pour la première fois en Asie, dans les villes de Tokyo, de Seoul et de Hong Kong, et la découverte de cette partie du monde sans oublier le contact avec ses habitants, fut des plus riche et passionnante.

A Lire :  Quand les Mouvements de Montres se font Pluie de Lumière (video)

L’illustration au pochoir prend une 3e dimension

C’est donc un témoignage visuel de cette rencontre unique qu’il a illustré tout au long de son périple avec une poésie omniprésente tant dans ses peintures murales que dans ses installations. Il a ainsi rendu hommage à l’artiste qui sommeille en nous, aux femmes dans le monde qui travaillent inspiré par la citation de Joseph Beuys avec un clin d’oeil à Hokusai, a parsemé ses oeuvres de références propres à ce continent…

A Lire :  A Bruxelles les Statues ont une Barbe et une Chevelure en Fleurs

japon-pejac-street-art-pochoir-10

On retrouve ainsi le bonsaï, un élément clé de la culture japonaise mais aussi le massacre des requins dont chaque consommateur japonais est responsable installant des ailerons dépassant de l’asphalte symboliquement mordus par l’homme dans le quartier de Shibuya à Tokyo, ou le dragon, symbole en Chine de force et de pouvoir devenu ici un animal domestique porteur d’un message universel d’amour. Quant au penseur de Rodin revu et corrigé par Pejac, il rappelle que même à Hong Kong il est indispensable de prendre son temps. Vous pouvez suivre Pejac sur sa page Facebook ou son compte Instagram.

A Lire :  Quand La Ville Enfile son Habit de Dentelle pour du Street Art, le Spectacle est de Qualité

japon-pejac-street-art-pochoir-5

japon-pejac-street-art-pochoir-8

japon-pejac-street-art-pochoir-11

japon-pejac-street-art-pochoir-6

japon-pejac-street-art-pochoir-12

japon-pejac-street-art-pochoir-2

japon-pejac-street-art-pochoir-0

japon-pejac-street-art-pochoir-1

japon-pejac-street-art-pochoir-13

japon-pejac-street-art-pochoir-14

japon-pejac-street-art-pochoir-15

Comme pour Banksy, le street-art décuple son pouvoir d’attraction lorsqu’il choisit d’explorer les chemins de la réalité.

Via © Images : Pejac

Facebook Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *