, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

Les bâtiments autrefois fréquentés, aujourd’hui laissés à l’abandon ont toujours fasciné les photographes : peut-être est-ce une façon pour l’être humain d’être finalement confronté au temps qui passe et d’observer que ce denier n’épargne personne.

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

Buona Fortuna

L’aventure commence l’été 2013 lorsque le photographe Gianluca Tesauro et l’artiste Jorge Manes Rubio visitent le Parc national du Cilento et du Val de Diano situé en Campanie en Italie, où plusieurs villages ont été désertés en 1980 suite au tremblement de terre dévastateur d’Irpinia. Ceux-ci décident d’intituler leur série de photographies « Buona Fortuna » en l’honneur de ces lieux, de leur faste d’antan et de cette beauté qui est toujours leur malgré un état de délabrement avancé.

A Lire :  Exposition des Photos de la Page Facebook la Plus Populaire au Japon

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

Une condamnation inéluctable à disparaître

Malgré cette fin inéluctable – notre lot à tous – ces images çapturent une splendeur fanée qui se manifeste par exemple par des pièces immenses. Les peintures au mur et les couleurs traduisent aussi cette magnificence sans oublier un décor raffiné dans un état de total décrépitude ayant subi les assauts et les aléas des années. Mais ces deux amoureux d’architecture ne veulent pas en rester là. Ils souhaitent collaborer avec les artisans de la région pour restaurer ces oeuvres d’art malmenées par les forces de la nature.

A Lire :  Illustrations Envahissantes dans les Rues de Turin en Italie

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

, Grandeur et Décadence d’Edifices Abandonnés en Italie

« Tempus irreparabile fugit. » / Le temps fuit irréparablement, Virgile… et c’est le moins que l’on puisse dire !

Via © Images : Gianluca Tesauro 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *