Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

Je vais vous parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître : il y a très longtemps, dans les grandes villes comme Paris, Marseille, Lyon et autres villes de Province, chaque quartier avait son épicerie ou alimentation générale, point de ralliement s’il en est et véritable institution. On allait chez l’épicier comme aujourd’hui on va au supermarché.

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

Petite lucarne

La photographe parisienne Marie Hamel a donc voulu braquer l’objectif de son appareil-photo sur ces petits commerces en voie de disparition fermant les uns après les autres, écrasés, malmenés par une concurrence féroce et déloyale pour être rachetés par des hypermarchés avides de s’implanter en plein coeur de la ville.

A Lire :  15 Meilleures Photos en Perspective Forcée à Donner le Vertige

Alors depuis quatre ans, Marie fige sur la pellicule ces petits commerces qui pour certains ont dû remballer. Elle a choisi de photographier leurs pittoresques devantures, leurs échoppes la nuit sans un chat accentuant ainsi ce lieu gorgé de lumière qui dans une ville endormie rappelle un  phare qui guiderait le chaland perdu dans le noir le plus total.

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

Ouverts de jour et surtout de nuit

Mais c’est aussi un pan de notre histoire culturelle liée à l’Afrique du Nord, de cette convivialité et du sens aigu du service des vrais commerçants, qui encore une fois tombe en désuétude remplacée par des sourires commerciaux et un diktat des enseignes sur la présence ou non de tel ou tel produit. Enfin ce projet photographique a été l’occasion pour la jeune femme de parler avec les principaux intéressés, les épiciers, de leur métier mais aussi de leurs difficultés actuelles. Imaginez – une seule seconde – Paris sans ces étals d’épiciers colorés et ces fruits et légumes parfaitement rangés qui soudain donnent aux trottoirs cet air convivial et fait même sourire le Parisien dans lequel flânait une Amélie Poulain nostalgique.

A Lire :  Yiwu Commodity City, le Paradis des Grossistes Chinois en Photos

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

, Lorsque les Alimentations Générales Eclairent les Nuits à Paris

Alors est-on prêt à laisser uniquement les centres des villes françaises aux banques, aux assurances, restaurants et autres chaînes de boulangerie… et éradiquer ainsi toute trace de convivialité et d’échanges !

Via © Images Marie Hamel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *