A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

Non seulement le photographe et réalisateur de documentaire Hamid Sardar-Afkhami a vécu plus de dix ans au Népal parcourant Tibet et Himalaya mais ce voyageur impénitent est aussi parti en Grande Mongolie à la rencontre de ses tribus nomades en voie de disparition et de leur mode de vie unique., A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

Les derniers nomades

Pouvait-on rêver meilleur spécialiste que ce spécialiste des langues tibétaine et mongole, diplômé d’Harvard, docteur en philosophie dans les disciplines Sanskrit et Tibet pour comprendre les Doukha appelés aussi Tsaatan, ceux qui vivent avec les rennes.

En effet cette cohabitation des plus harmonieuse entre l’homme et l’animal ne date pas d’hier : elle dure même depuis des millénaires. Mais les Touvains, originaires de l’Altaï en Turquie, éleveurs de rennes, préfèrent être appelés ‘les gens de la taïga’ et quarante familles perpétuent cette tradition –  représentant entre 200 à 400 personnes – vivant dans les forêts où les rennes se nourrissent de lichens. , A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

A Lire :  The Homeless of LA par Michael Pharaoh : Portraits de SDF sous le Soleil

Ces animaux au coeur d’une culture

Dans les années 70, on estimait leur nombre à environ 2000 : aujourd’hui ce chiffre s’est réduit comme Peau de chagrin, à 600. C’est une vie simple et rude que ce peuple mène dans un environnement hostile avec un élément central le renne. Ils lui permettent de se déplacer, de chasser, de s’alimenter, de se vêtir, leur fournissent également un revenu grâce à leurs bois qui tous les ans tombent.

A Lire :  Bondissants Autoportraits d'un Danseur de Ballet en Levitation

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

Mais Hamid ne s’est pas contenté d’immortaliser cette culture qui s’éteint, il a réalisé un film intitulé ‘The Reindeer People’ suivant la vie d’une famille lors des migrations saisonnières : ce documentaire a été récompensé par le prix du jury pour le Meilleur film sur la culture en montagne au Banff Mountain Film Festival considéré comme le plus grand et le plus prestigieux festival de films d’aventure en montagne au monde. Pour en savoir plus sur cet explorateur hors normes, rendez-vous sur son site.

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

, A la Rencontre des Derniers Peuples Nomades de Mongolie et de leurs Rennes

A l’instar de cette jeune fauconnière et de son aigle, de ces apiculteurs de l’extrême, sommes-nous voués à voir disparaître les unes après les autres ces différences qui font toute la vraie richesse de notre planète terre ?

A Lire :  15 Meilleures Photos en Perspective Forcée à Donner le Vertige

Via / Via © Images : Hamid Sardar-Afkhami 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *