Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l’Homme

Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l’Homme

- in Photographie

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 0 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

Il prenait déjà il y presque 30 ans des photos de la zone autour de Tchernobyl, catastrophe nucléaire russe. Le mois dernier le photographe polonais s’est rendu au Japon à Fukushima pour voir le site contaminé. Lorsqu’il a obtenu les autorisations de pénétrer dans la zone d’exclusion d’environ 20 km, le spectacle qui se déroulait devant ses yeux ressemblait à des décors de film post-apocalyptiques.

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 11 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

La nature reprend ses droits

Sur son site ce dernier explique : ‘Ce ne sont pas les tremblements de terre ou le tsunami qui doivent être blâmés pour le désastre à la centrale nucléaire de Fukushima Daichi mais les hommes.’ Il entreprend ce projet afin qu’il puisse tirer ses propres conclusions sans être influencé ni par les médias, ni par la propagande gouvernementale ou les lobbys du nucléaire qui essaient de minimiser les effets du désastre et qu’il puisse transmettre l’information le plus largement possible.

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 13 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

Dans cette série de photos signée Arkadiusz Podniesinski, les véhicules abandonnés là sont petit à petit engloutis par la nature sur une bande de route à côte de la centrale. Certaines des voitures ont entièrement disparu dans l’herbe folle. Une moto enchaînée à un poteau est même enfouie sous les herbes du champ. Ici le taux de radiation atteint 6.7  microsievert par heure. Un amas et empilement de télés contaminés atteste de l’effort de nettoyage.

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 12 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

Les toiles d’araignées quant à elles pendent au dessus des produits éparpillés çà et là dans ce supermarché désert. Une autre photo de l’intérieur du supermarché apparaît des plus sinistre parfaite pour figurer dans un film de fin du monde. Une table semble avoir été laissée par des hôtes pressés de quitter les lieux, comme ces bicyclettes qui attendent leur propriétaire ou ces instruments de musique jonchant le sol d’une salle de classe voire ce tableau attestant que la leçon a été interrompue avant l’heure.

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 15 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 6 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 10 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 9 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 14 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 8 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 1 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 2 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 3 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 4 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 7 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

fukushima arkadiusz podniesinski photo zone contaminee 5 - Retour à Fukushima, la Nature Reprend ses Droits mais pas l'Homme

Sinistre, glacial et effrayant : seule la nature redonne un brin d’humanité et d’espoir à ces lieux désertés – où cependant un homme ‘héros des temps modernes’ a choisi de rester et fait un travail remarquable s’occupant des animaux abandonnés -… La nature aura toujours le dernier mot, n’en déplaise à ceux qui s’affairent à la détruire.

Via © Images : Arkadiusz Podniesinski

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *